Proche des flammes

24.03.2021, France, M6

Pour la première fois, les pompiers de Paris ont accepté d’entraîner un journaliste pour filmer au plus près des interventions.

Read more

© Cover Films

Comment se propage un incendie ? Quelles sont les techniques innovantes pour lutter contre les flammes et les fumées toxiques ? De quelle manière s’organisent les secours aux personnes pour profiter de la “Golden Hour” (ces 60 minutes qui suivent un accident et sont déterminantes pour la survie du patient) ? Les réponses à ces questions sont à retrouver dans le documentaire inédit Pompier de Paris : Un an au cœur d’une unité d’élite. Pendant un an, les caméras de Zone interdite ont vécu avec les pompiers de Paris, et partagé le rythme hors norme de ces soldats du feu, dont certains sont aussi médecins ou infirmiers. Un quotidien fait de victoires mais aussi de coups durs et de drames.

Parmi les personnes que l’équipe a suivies, le téléspectateur retrouvera : Maëlle, Philippe ou encore Baptiste.

Maëlle, 35 ans, est médecin urgentiste. Arrêts cardiaques, accidents de la route, ou même attaques terroristes : elle intervient en dernier recours, sur la ligne de crête, entre la vie et la mort. Elle est de garde 3 fois par semaine pendant 24 heures d’affilée, à ce rythme pas facile de mener à bien carrière et vie personnelle.

Philippe, 35 ans, est lieutenant et spécialiste des incendies. À chaque intervention, sa problématique est de secourir les victimes au plus vite, tout en préservant les chances de survie de ses troupes. Dans un immeuble en flamme, il aura entre ses mains le destin d’une centaine de personnes, sans marge d’erreur possible.

À 18 ans, Baptiste, petit-fils d’agriculteur, veut intégrer la prestigieuse brigade des sapeurs-pompiers de Paris. Un rêve d’enfant pour ce jeune pompier volontaire originaire de la Beauce, et qui n’a encore jamais mis les pieds dans la capitale. Il va devoir se surpasser pour réussir les épreuves éliminatoires. Dans l’espoir de revêtir l’uniforme qui fera la fierté de sa famille.

© Cover Films

Manuel Laigre, réalisateur du documentaire, déclare : « Les sapeurs-pompiers de Paris m’ont donné l’occasion de vivre une année exceptionnelle à leurs côtés. Le sang-froid et l’acharnement de ces hommes et de ces femmes engagés, fut une sacrée leçon de vie. Dans le film, on assiste à des séquences très fortes, dont plusieurs aux côtés de Maëlle, jeune médecin pompier déterminée dans son combat pour sauver des vies. Je l’ai suivie lors d’une attaque terroriste, mais aussi durant le sauvetage d’un homme, qui a failli virer au drame : alors qu’il s’agissait d’un contre la montre, la vie de la victime ne tenant qu’à un fil, notre ambulance a été percutée par un automobiliste. Maëlle a su prendre dans l’urgence les bonnes décisions. »
Le saviez-vous ?

L’institution des sapeurs-pompiers de Paris voit le jour sous Napoléon 1er .
C’est à la suite d’un accident de l’histoire, un bal tragique auquel l’Empereur Napoléon 1er échappe de peu, que la prestigieuse institution de sapeurs-pompiers de Paris, voit le jour. L’insuffisance du système de sécurité de l’époque, persuade Napoléon 1er de réorganiser et de professionnaliser la lutte contre le feu à Paris. Le 18 septembre 1811, il confie cette mission à un corps militaire, le Bataillon de sapeurs-pompiers de Paris. À cette époque guerrière, seul le modèle militaire constituait un gage d’efficacité, d’où la décision de l’Empereur de militariser la première unité de pompiers professionnels de France, et peut-être même du monde.

Share this page to

TOOLS