Dans les coulisses de Capitani

17.08.2020, Luxembourg, RTL Luxembourg

Capitani, série policière Luxembourgeoise coproduite par RTL Télé Lëtzebuerg et Samsa Film, a battu tous les records de série sur RTL Luxembourg, avec 90,4 pour cent des spectateurs qui aimeraient « que RTL Télé Lëtzebuerg diffuse une nouvelle saison de la série Capitani. »

Read more


RTL City Live a tenu à interviewer le créateur de la série, Thierry Faber, pour échanger avec lui sur la naissance de Capitani, le tournage et le succès de la série.

Quelle a été votre principale source d’inspiration pour la réalisation de Capitani ?

La série britannique Broadchurch et la série danoise The Killing, pour leur narration simple et directe avec un couple de policiers que tout oppose. Ces deux séries comportent beaucoup de suspens et traitent d'un meurtre d'enfant ou d'adolescent. On a souvent comparé Capitani à Twin Peaks, mais cela n'était pas une inspiration consciente de ma part. Même si je reconnais que la prémisse de la série est proche de celle de Twin Peaks, les deux séries partent quand même dans deux directions différentes. Twin Peaks comporte une dimension "fantastique" qui n'existe pas dans Capitani.

Avez-vous une anecdote du tournage de la série à partager ?

Plot Spoiler Alert : Comme il s'agit d'une histoire de confusion de jumelles (Jenny et Tanja), il fallait faire très attention pendant le tournage. Souvent, les comédiens se trompaient de nom dans leurs répliques en parlant de Tanja au lieu de Jenny (ou inversement). Parfois il y avait aussi des erreurs dans le scénario : on a même encore repéré une erreur dans la version finale du montage où Elsa Ley, la jeune policière, (Sophie Mousel) parle de Tanja au téléphone alors qu'elle devait parler de Jenny… Mais il faut dire que l'erreur était déjà sur le texte qu'on lui avait préparé. Cette réplique avait été enregistré en studio des mois après le tournage et personne n'avait réalisé l'erreur sur le coup. On a eu tout juste le temps de rectifier. C'était aussi compliqué de gérer les coiffures et les perruques, car une seule comédienne (Jil Devresse) jouait les deux sœurs, dont l'une change en plus de coiffure en cours de série.

De quoi êtes-vous le plus fier dans la création de Capitani ?

De plusieurs choses. Déjà d'avoir amené le bateau à bon port. De l'écriture au tournage puis à la diffusion, ce sont des mois, des années qui passent. Et il s'agit de tenir fermement la barre, car c'était une première au Luxembourg. On a eu un tournage très long de 60 jours. Il ne fallait pas céder à la fatigue. Je pense que je suis fier d'avoir pu montrer avec toute l'équipe que c'était certes dur, mais quand même faisable au Luxembourg, de réussir une belle série qui en plus, trouve son public. Ce dont je suis fier aussi, évidemment.
 


D’après TNS Ilres1, 147 500 spectateurs, soit 29 pour cent des résidents Luxembourgeois de 16 ans et plus, ont regardé la série en direct sur RTL Télé Lëtzebuerg. Les épisodes, également visionnables en catch-up TV, ont également connu un franc succès avec 137 500 téléspectateurs sur le web. Au total, 518 000 vidéos Capitani ont été regardées en replay2 sur RTL.luRTL5minutes.lu et RTLToday.lu. Tous modes de consommation direct et replay confondus, la série Capitani a été regardée par 158 000 personnes âgées de 16 ans et plus au Grand-Duché de Luxembourg.

Une représentation très homogène des téléspectateurs est constatée en analysant leur profil de plus près. Capitani touche aussi bien les jeunes que les plus âgés : 52 pour cent des spectateurs sont âgés de moins de 45 ans. Même si la série semblait s’adresser en priorité à une cible luxembourgeoise, on retrouve parmi l’audience un peu plus de 50 000 spectateurs non-luxembourgeois, soit 22 pour cent des résidents étrangers. Ceci s’expliquant en partie par la disponibilité des vidéos sous-titrées en français et en anglais.

Une étude qualitative réalisée en janvier via InternetPanel.lu3 fournit quelques explications au succès d’audience de Capitani. Pour 89,5 pour cent des personnes ayant vu la série, « c’est un programme moderne, adapté aux tendances actuelles. » C’est également le côté local, « le fait que cette série se déroule au Luxembourg » qui aurait incité 95,5 pour cent des spectateurs à regarder. Et finalement, il y a le buzz que Capitani a pu déclencher au Luxembourg : 75,5 pour cent ont déclaré avoir « régulièrement parlé de Capitani après avoir regardé un épisode. »

Si la série s’est terminée en décembre avec une fin plus ou moins ouverte, le public y voit clairement un indice pour une possible suite : 90,4 pour cent des spectateurs aimeraient "que RTL Télé Lëtzebuerg diffuse une nouvelle saison de la série Capitani".

1TNS Ilres, 778 interviews 16+, février 2020
2VODEdge, septembre 2019 - janvier 2020
3InternetPanel.lu, 1730 répondants, janvier 2020

Share this page to

TOOLS