Une rentrée ambitieuse

07.05.2020, France, Groupe M6

Thomas Valentin, Directeur des programmes et des antennes du Groupe M6, explique au Figaro comment le Groupe M6 fait face à la crise publicitaire et dévoile les ambitions de la chaîne pour la rentrée.

Read more

Pour le Groupe M6, la pandémie du coronavirus et le confinement se sont notamment traduits par une croissance massive de l’audience et de l’utilisation. « Les plateformes comme Netflix privilégient l'ultra-individualisation, avec des algorithmes qui décident pour vous. Or, aujourd'hui, c'est le besoin de se retrouver tous ensemble devant le poste du salon et de choisir en famille un programme, qui prime. Il s'agit d'un phénomène majeur », commente Thomas Valentin.

Ce succès ne se traduit pourtant pas par une envolée des recettes, une autre conséquence de la crise sanitaire étant les coupes drastiques des annonceurs dans leurs budgets publicitaires. Thomas Valentin explique : « Les programmes des chaînes en clair sont plébiscités mais dans le même temps, notre chiffre d'affaires publicitaire baisse actuellement de plus de 50 pour cent. La crise publicitaire est d'une violence inouïe. C'est inédit dans l'histoire de la télévision. Néanmoins, vaincre la difficulté a toujours été dans I'ADN du Groupe M6. Nous avons donc réagi très vite, anticipant que ce ne serait pas une crise de quelques semaines ».

Dans ce contexte, le Groupe M6 a mis en place un plan d’économie, annoncé dans ses résultats du premier trimestre 2020. Ces économies se font à différents niveaux, principalement grâce à l’annulation des compétitions sportives, mais avec les rediffusions et report ou encore la diffusion au compte-gouttes de ses inédits, comme Top Chef dont les épisodes ont été raccourcis. « Nous sommes poussés à être encore plus astucieux et économes mais aussi ultra-créatifs », résume Thomas Valentin. Une créativité qui se traduit notamment par le lancement de l’émission Tous en cuisine du chef Cyril Lignac, qui remporte un franc succès auprès des Français.

Malgré tout, le directeur des programmes et des antennes annonce une rentrée ambitieuse en septembre : « L'Amour est dans le pré, Incroyable talent, Le meilleur pâtissier, Scènes de ménages, l'équipe de France de football, masculine et féminine... Nous proposerons également trois grandes nouveautés, dont un grand prime événement cet hiver, Dominos Day, autour du championnat du monde de dominos ». En outre, certains tournages de divertissement et les fictions courtes, filmées en studio, vont pouvoir reprendre « à partir du mois de juin et durant l’été dans le respect des nouvelles règles sanitaires ». Les émissions tournées en public comme Incroyable talent devront quant à elles faire preuve d’inventivité avec des mises en scènes adaptées.

Il n’en va malheureusement pas de même pour les fictions longues et films destinés au cinéma : « Mécaniquement, certaines de nos obligations d'investissement dans la création ne pourront pas être réalisées. Cela devra faire l'objet d'une discussion avec les producteurs et le CSA, une institution objective et attentive, pour trouver des solutions ». Il ajoute : « nous serons solidaires des producteurs qui nous sont fidèles et qui sont nos partenaires depuis longtemps. Nous sommes soumis à des contraintes financières très fortes, mais nous veillerons à faire en sorte que nos partenaires fidèles ne soient pas défaillants ». Sur twitter, Nicolas de Tavernost a en outre affirmé le soutien du groupe aux salles de cinéma et théâtres.

Source: Le Figaro

Share this page to

TOOLS