Le local Hero de la branche de streaming allemande

07.06.2019, Allemagne, TV Now

La série « What’s your story? » de Bertelsmann parle de TV Now, le service de streaming de Mediengruppe RTL Deutschland.

Read more

Jan Wachtel, Chief Digital Content Officer chez Mediengruppe RTL Deutschland

Dans une nouvelle série, Benet présente des résumés de onze histoires sur le thème des Essentials de Bertelsmann "Créativité" et "Esprit d’entreprise", parues dans un nouveau livre de la série What’s Your Story ?. Il s’agit cette fois-ci du service de streaming TV Now de Mediengruppe RTL Deutschland.

What’s Your Story : le « local Hero » de la branche de streaming allemande

Avec son service de streaming TV Now, Mediengruppe RTL Deutschland propose, contrairement aux fournisseurs internationaux, une offre locale attrayante pour le grand public, basée sur des contenus allemands et originaux.

« Nous voulons que les téléspectateurs passent le plus de temps possible avec les contenus de Mediengruppe RTL Deutschland, mais le canal par lequel ils passent n'est pas le plus important. » En une phrase, Jan Wachtel, Chief Digital Content Officer de Mediengruppe RTL Deutschland, explique la transformation numérique cohérente du modèle économique de Mediengruppe RTL. Cet homme de 39 ans et son équipe sont en train d’établir plus fortement le streaming des contenus d’images animées en plus de la diffusion linéaire traditionnelle via des chaînes bien connues de Mediengruppe comme RTL et Vox. L'accent est mis ici sur le portail de streaming TV Now dont la version premium, peut offrir depuis la fin de l'année dernière une large palette de contenus originaux – du nom de TV Now Originals tels que M - Eine Stadt sucht einen Mörder (M. Une ville cherche un assassin) – ainsi que des contenus achetés et parfois exclusifs.
 


Jan Wachtel a quitté Axel Springer et rejoint Mediengruppe RTL en mai 2017 en tant que Chief Digital Content Officer et directeur de RTL Interactive ; depuis le 1er février de cette année, il est Chief Digital and Publishing Officer. Parmi ses tâches les plus urgentes dans le secteur numérique, on peut citer l'expansion de l'activité de streaming et du site web rtl.de. Les sites des radiodiffuseurs avaient déjà une grande audience en 2017, mais il n'y a pas eu de nouvelles impulsions de croissance pour le site Web dans sa fonction d'offre promotionnelle pour les radiodiffuseurs et les formats. Et l'offre de vidéo à la demande TV Now, qui met l'accent sur le service de catch-up, c'est-à-dire la possibilité de rattraper les programmes manqués, était disponible, mais pas encore une offre de streaming complète comme celle proposée par les plateformes internationales. Après plus d'un an de travail acharné de toute l'équipe, TV Now a été lancé en décembre 2018, en tant que nouveau service de streaming complet – c'est l'un des plus importants projets d’avenir du groupe allemand, selon Jan Wachtel.

Avec l'élargissement de son offre de streaming, Mediengruppe RTL réagit à l'évolution des habitudes d'utilisation, qui touchent principalement les jeunes téléspectateurs âgés de 14 à 29 ans. Leur part dans la consommation de télévision linéaire a baissé, passant de 44 % en 2014 à 33 % en 2018. « En tant que groupe d’images animées, nous ne pourrons pas arrêter le changement de comportement d'utilisation des personnes, mais nous pouvons l'accompagner », dit Jan Wachtel, ce qui signifie que l'entreprise doit également être présente avec ses contenus là où se trouvent les jeunes utilisateurs, c'est-à-dire sur Internet, sur les appareils mobiles. Il  souligne que les contenus de Mediengruppe sont toujours aussi attrayants pour le groupe cible des jeunes. « Si vous regardez la structure des utilisateurs de TV Now, 53 % des téléspectateurs ont moins de 39 ans et 36 % moins de 29 ans », explique Jan Wachtel. Ces jeunes téléspectateurs consomment également des formats délinéarisés tels que Gute Zeiten, schlechte Zeiten (Bons et mauvais moments), Die Höhle der Löwen (La grotte des lions) et Der Lehrer (Le prof) avec le même enthousiasme qu'auparavant la télévision linéaire.

Dès le début de la phase de planification, Jan Wachtel et son équipe se sont fixé un objectif qui peut être considéré comme la devise de TV Now. « Nous voulons être le Local Hero en Allemagne », déclare Jan Wachtel. « Cela signifie que nous voulons devenir le numéro un parmi les fournisseurs allemands - et nous pouvons y parvenir avec des contenus locaux, proches de la population de notre pays. » Mediengruppe investit environ un milliard d'euros par an dans les contenus, dont une grande partie est investie dans des productions internes locales ; « Aucune autre entreprise du secteur privé ne le fait en Allemagne ». Avec ses propres productions, Mediengruppe a créé des marques de télévision nationales fortes qui suscitent un grand intérêt, non seulement pour la télévision linéaire, mais aussi pour le monde numérique. La stratégie « Local Hero » s'inscrit également dans cette lignée, du fait que de nombreux téléspectateurs se sont abonnés à plus d'un portail de streaming, comme le suggérait l'évolution aux États-Unis, le marché du streaming le plus avancé du monde. Jan Wachtel est convaincu que « la variante la plus probable ici est la combinaison d'une offre internationale et d'une offre nationale, et c'est précisément cette position que nous voulons prendre ».

Pour y parvenir, TV Now a été étendu à un service de streaming complet qui va bien au-delà du simple service de catch-up de Mediengruppe. Les contenus exclusifs sont au cœur de la nouvelle offre. Moritz Pohl, Head of VoD Content chez RTL Interactive, divise cette offre en quatre domaines : premièrement, TV Now Originals, comme la série policière M - Eine Stadt sucht einen Mörder ou le reality show Temptation Island, qui sont produits spécialement pour le service de streaming. Deuxièmement, les licences de tiers, c'est-à-dire des programmes qui ne sont pas du tout liés à la diffusion sur une chaîne de Mediengruppe. Il s'agit notamment de premières de séries internationales telles que La vérité sur l’affaire Harry Québert, mais aussi des séries venant de télévision publique. Le troisième domaine est ce qu'on appelle la Pre-TV, dans laquelle les trois prochains épisodes de la série à succès Gute Zeiten, schlechte Zeiten (Bons et mauvais moments) seront diffusés en premier sur TV Now. Et enfin, quatrièmement, Online first, où toute la saison d'une série peut être consultée en ligne à l'avance à la télévision ou lors de la diffusion du premier épisode.

Flexibilité grâce à un modèle d'affaires hybride


Mais comment Mediengruppe RTL Deutschland gagne-t-il de l'argent avec TV Now ? « Nous avons choisi pour cela un modèle d'entreprise hybride », explique Jan Wachtel. D'une part, il y a la zone de libre accès avec les contenus de catch-up, qui est disponible jusqu'à 30 jours après la diffusion, dans laquelle de la publicité est également diffusée. Pour les autres contenus exclusifs, le téléspectateur doit contracter un abonnement TV-Now premium à 4,99 euros par mois. Grâce à la grande portée d'Internet, Mediengruppe a pu attirer les téléspectateurs assez facilement vers le service de streaming, les habituer à TV Now et enfin les convaincre de s'y abonner au vu de ses contenus exclusifs.

« Nous avons eu un départ extrêmement réussi », déclare Jan Wachtel qui tire un premier bilan quelques semaines après le lancement du nouveauTV Now. « Nous avons fait un réel bond en avant par rapport à l'année dernière et, déjà en janvier, nous avons atteint une nouvelle audience record avec 5,18 millions d'utilisateurs uniques ». Il ajoute que l’on peut d'ores et déjà dire que la Pre-TV ainsi qu’Online first, tout comme les contenus achetés, ont été bien accueillis par les téléspectateurs. « Nos hypothèses de base pour la relance réussie de TV Now fonctionnent », constate Jan Wachtel. Il s'agit maintenant de continuer à développer le produit au plus près de l'utilisateur, tant en termes de contenu que de facilité d’utilisation. « Notre objectif est clair : nous voulons continuer à nous agrandir et ainsi être à la hauteur de notre ambition en tant que Local Hero. »

 

Source: BENET “What’s Your Story?”

Share this page to

TOOLS