Rencontre en prison

12.03.2019, France, Fondation M6

À l’occasion de la Journée Internationale des droits des femmes, la Fondation M6 a organisé une rencontre entre huit femmes incarcérées à la Maison d’Arrêt des Femmes de Versailles et trois journalistes.

Read more

Les journalistes invités à l’événement étaient Marie-Bénédicte Allaire (RTL), Adrien Cadorel (M6) et Plana Radenovic (Journal du Dimanche). Quant aux huit détenues, elles sont aussi les rédactrices de Mafette, la Gazette des femmes (presque libérées), journal de détention porté par le centre scolaire de l’établissement pénitentiaire.

L’objectif de cet échange était de partager autour de la place des femmes et la représentation des femmes détenues dans les médias. Nombre d’autres thèmes, parmi lesquels le rôle des médias, le rapport de chacun à l’information ou encore le droit à l’oubli, ont également été abordés, amenant les uns et les autres à confronter leurs visions du journalisme et leurs usages de l’information.

La Fondation M6 a fait de la réinsertion des personnes détenues son axe de travail depuis sa création il y a neuf ans. Parmi les 70 059 personnes détenues au 1er janvier 2019, 2 534 sont des femmes. Leur présence minoritaire – 3,6 pour cent de la population carcérale – engendre des difficultés pendant l’incarcération, qui compliquent leur réinsertion.

L’incarcération des femmes en chiffres:

> Les femmes représentent 3,6 pour cent de la population carcérale. La France compte 2 534 femmes incarcérées au 1er janvier 2019 : il s’agit du chiffre le plus élevé depuis 10 ans
> Les femmes représentent 6,4 pour cent des personnes sous main de justice suivies en milieu ouvert
> Deux établissements pénitentiaires sont entièrement réservés aux femmes en France (sur 188 établissements) : centre pénitentiaire de Rennes et maison d’arrêt de Versailles
> 55 établissements pénitentiaires les accueillent au sein de quartiers spécifiques, dont trois établissements pour mineurs et 10 centres de semi-liberté
> 13 établissements pour peine peuvent recevoir des femmes condamnées à de longues peines : six dans la moitié nord de la France (Bapaume, Joux-la-Ville, Poitiers, Réau, Rennes, Roanne), un au sud (Marseille) et six en Outre-Mer (Baie-Mahault, Ducos, Faa’a Nuutania, Nouméa, Rémire, Saint-Denis de La Réunion). L’incarcération dans des établissements éloignés de leurs proches complexifie le maintien des liens familiaux et sociaux et la réinsertion.

* Statistique mensuelle des personnes écrouées et détenues en France situation au 1er janvier 2019 – http://www.justice.gouv.fr/art_pix/mensuelle_janvier_2019.pdf
Banner: © E. Tanneau / M6

Share this page to

TOOLS