À l’antenne depuis 25 ans

09.01.2019, Allemagne, RTL Television

Depuis 25 ans, RTL Nachtjournal (Journal du soir) informe le public à minuit sur les faits et renseignements généraux de l’actualité. Aujourd’hui, plus d’un million de personnes en moyenne regarde l’émission de RTL Television.

Read more

 

Ilka Eßmüller, Lothar Keller et Maik Meuser © MG RTL D / Guido Engels



Toutes les personnes souhaitant prendre connaissance des actualités clefs de la journée à minuit, veut découvrir non seulement des faits, mais aussi leurs contextes. C’est à cette demande que s’adresse le programme RTL Nachtjournal. « Rechercher l’histoire qui se cache derrière la nouvelle, cerner un sujet pour les téléspectateurs dans son intégralité et la répercussion qu’il va y avoir voilà depuis toujours notre ambition quotidienne », déclare le directeur de la rédaction Christian Berger. « C’est pourquoi les reportages qui sont fait avec des investigations méticuleuses sur place représentent un aspect essentiel de notre magazine d’information, ce dernier a le courage d’exprimer ses opinions. »

La présentatrice principale, Ilka Eßmüller, déclare : « Nous devons et nous voulons offrir chaque jour une plus-value à nos téléspectateurs. Un "extra" – quelque chose qu’ils n’ont pas encore appris pendant la journée et qui pourrait les concerner personnellement. La plupart d’entre eux connaissent de façon globale les actualités, la seule manière pour éveiller leur intérêt à cette heure tardive c’est de leur proposer des thématiques fortes. Notamment grâce à nos propres observations, une approche dynamique ainsi qu’un style non conventionnel. Puis quand cela est possible avec humour. Cela fonctionne avec succès depuis 25 ans. »

En 2018, 1,01 million de téléspectateurs en moyenne annuelle a regardé RTL Nachtjournal (part d’audience : 9,7 pour cent). Parmi les 14 à 59 ans, la part de marché s’est élevée à 11 pour cent. C’est avec une part d’audience de 16,2  pour cent que le RTLNachrichtenmagazin obtient le meilleur résultat concernant le pourcentage du groupe cible des femmes entre 14 et 29 ans. Le RTL Nachtjournal marque des points par rapport aux deux autres JT tardifs des chaînes publiques : selon les parts de marché, l’émission de RTL Television auprès des 14 à 59 ans est de 11 pour cent, devant le Heute Journal (9,1 pour cent) de ZDF (deuxième chaîne publique allemande) et les Tagesthemen (6,5 pour cent) d’ARD (première chaîne publique allemande). La comparaison est encore plus nette si l’on considère la concurrence directe des magazines d’information aux alentours de minuit : ici, le RTL Nachtjournal se situe clairement devant Heute Plus (ZDF, 7,3 pour cent), Nachtmagazin (ARD, 6,0 pour cent) et Vox Nachrichten (4,9 pour cent).

Le RTL Nachtjournal est une production d’Infonetwork, également filiale de Mediengruppe RTL Deutschland. Depuis son lancement début 1994, plus de 6 300 numéros ont été diffusés. Aux côtés d’Ilka Eßmüller, principale présentatrice depuis 2008, Maik Meuser (depuis 2015) et Lothar Keller (depuis 2017) le présentent aussi régulièrement. RTL Nachtjournal diffuse des numéros spéciaux avec des reportages de l’étranger, par exemple d’Antonia Rados, ou des reportages d’investigation au programme. Maik Meuser a présenté notamment des enquêtes sur la mafia ou l’industrie pharmaceutique en Allemagne. Dans la rubrique Unterwegs mit… (En route avec…), la principale présentatrice suit pendant une journée entière des hommes politiques et des personnalités de premier plan, montre le coté plus personnel qui se cache derrière leur image officielle.

Le RTL Nachtjournal et ses présentateurs ont été plusieurs fois récompensés : en 1998 déjà, les Goldene Löwen (les lions d’or) dans la catégorie Meilleure émission d’information, l’un des prix les plus importants de la télévision. En 2003, Heiner Bremer a reçu le Hans-Klein-Medienpreis pour ses dix ans de travail comme premier présentateur et directeur de la rédaction du RTL Nachtjournal. Par ailleurs, Antonia Rados a été distinguée en 2016 en tant qu’auteure du reportage RTL Nachtjournal-Spezial: Die IS-Connection par le prix de la télévision bavaroise.

Source: Benet
 

Share this page to

TOOLS